mar. 05 avr.

|

Espace Jéliote

LA CHUTE DES ANGES

Cirque / 1h10 / Dès 10 ans

Les inscriptions sont closes
Voir autres événements
LA CHUTE DES ANGES

Informations pratiques

05 avr., 20:30

Espace Jéliote, Rue de la Poste, 64400 Oloron-Sainte-Marie, France

À propos

Compagnie L’oublié(e) – Raphaëlle BOITEL

Mise en scène et chorégraphie : Raphaëlle Boitel

Collaborateur artistique, scénographie, lumière : Tristan Baudoin

Musique originale et régie son : Arthur Bison

Costumes : Lilou Hérin

Rigging, machinerie et complice à la scénographie : Nicolas Lourdelle

Interpètes : Tristan Baudoin, Marie Tribouilloy, Clara Henry, Sonia Laroze, Loïc Leviel, Nicolas Lourdelle, Emily Zuckerman

production Cie L’Oublié(e) – Raphaëlle Boitel coproduction OARA (Office Artistique Région Nouvelle-Aquitaine), Agora PNC Boulazac Aquitaine, Le Grand-T, théâtre de Loire-Atlantique, Peak Performances Montclair (USA), Plateforme 2 pôles cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg – Cirque-Théâtre d’Elbeuf, Le Carré Magique, PNC en Bretagne / Lannion, Le Grand R scène nationale de La Roche-sur-Yon, Carré Colonnes à St-Médard-en-Jalles et Blanquefort, Le Quai des Arts – Relais Culturel régional à Argentan, Les 3T – scène conventionnée de Châtellerault, Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne

Interprètes : Emily Zuckerman, Clara Henry, Marie Tribouilloy, Lilou Hérin, Loïc Leviel, Tristan Baudoin, Nicolas Lourdelle

La Chute des anges est suspendue entre ciel et terre. Trois câbles retiennent des hommes-marionnettes par le cintre de leur pardessus noir, dessinant les silhouettes qui pleuvent sur la toile en clair-obscur. Le spectacle est un fil que chacun tire à lui, avec ses propres références visuelles ou cinématographiques.

Danse, cirque et théâtre se mélangent. La mécanique des bras articulés et mécanique des gestes des personnages tentent de dialoguer. Les hommes paraissent les jouets d’une technologie supérieure mais… « Dans la chute, il y a toujours la question de la manière dont on s’en relève. Ce spectacle ne dit pas comment il faut vivre mais suggère que le bonheur est à chercher dans les relations humaines et la solidarité » dit Raphaëlle Boitel, jeune circassienne qui aime déployer son imaginaire sur des grands plateaux éclairées par des lumières sophistiquées qui jouent aussi leur rôle dans cette mécanique des mouvements.

La Chute des anges est une expérience visuelle, muette et intarissable pourtant. On croit entendre le langage des gestes. Les tableaux sont d’une beauté stupéfiante, d’une pureté à couper le souffle. - Bénédicte Forgeron- Chiavini –Théâtre contemporain.net